Tu

A R.L.A., L.S. et J.C.

Tu es la bouche immense
Par qui va le silence

Tu es le sourire d'or
En lequel je m'endors
Tu es le rire sans fin
Qui efface l'hier
L'insensible parfum
Qui s'enfuit vers la mer

Tu es le corps sans corps
Et l'amour sans l'amer

Tu es des trois la seule
Qui demeure en ce monde

Tu es emplie de fantômes
Qui te font vivre en fin
Sur la route inouïe
Et qui n'a pas de fin
Et qui s'achève alors
Sur l'absence présente
De l'or à profusion

Tu es le vent qui va
La courbure de la vague
Tu es l'oubli et le deçà
Et la blessure de la dague

Tu es l'ove du visage
Le rêve d Eve indéfini
L'invariable variation
L'orbe toujours épanoui
La boucle inversée
De la nuit
Tu es le ciel
Tu es le bleu
Tu es le miel
Si merveilleux
Tu es la ligne 
Et tu es l'onde
Tu es l'infime
Qui inonde
Tu es l'isthme
Au creux du rythme
Tu es la branche qui balance
Tu es la feuille de l'intime
Et l'oeil ouvert de l'inconnu

Tu es la lance de la transe
Tu es l'oubli et le pardon
Tu es l'aurore qui confond

Tu es le noir du disparu
Sur le fond de la lumière