L'amour de la lumière n'est d'ailleurs pas exclusif de celui de l'ombre. L'ombre n'est que le revers de cette réalité dont la lumière est la face. L'une n'existe que par l'autre ; la seconde ne vaut que par la première, comme un tableau par son cadre qui le « fait valoir ».