11 janvier 2019

Ennéade III, 5, L'Amour, Plotin. (Traduction Bouillet)VII. Platon, racontant la naissance de l’Amour[32], dit que Poros, s’enivra de nectar (car il n’y avait pas encore de vin, ce qui implique que l’Amour naquit avant le monde sensible). Par suite, Penia, la mère de l’Amour, a dû participer à la nature intelligible elle-même, et non à une simple image de la nature intelligible : elle s’est donc approchée de l’essence intelligible et elle s’est ainsi trouvée mélangée de forme et d’indétermination[33]. L’âme, en effet, ayant en... [Lire la suite]
Posté par AUGDER à 12:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

11 janvier 2019

Ennéades, V,8, du beau intelligible, Plotin. (Traduction Bouillet).IX. Supposez par la pensée que dans le monde sensible chaque être demeure ce qu’il est, en se confondant avec les autres dans l’unité du tout autant qu’il en est capable, en sorte que tout ce qui frappe nos regards se perde dans cette unité. Imaginez une sphère transparente placée en dehors du spectateur et dans laquelle on puisse, en y plongeant le regard, voir tout ce qu’elle renferme, d’abord le soleil et les autres étoiles ensemble, puis la mer, la terre, et tous... [Lire la suite]
Posté par AUGDER à 12:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
11 janvier 2019

Ennéade première, livre 6, Plotin (Trad. Bouillet)[8] Comment faut-il s'y prendre, que faut-il faire pour arriver à contempler cette Beauté ineffable, qui, comme la divinité dans les mystères, reste cachée au fond d'un sanctuaire et ne se montre pas au dehors, pour ne pas être aperçue des profanes? Qu'il s'avance dans ce sanctuaire, qu'il y pénètre, celui qui en a la force, en fermant les yeux au Spectacle des choses terrestres, et sans jeter un regard en arrière sur les corps dont les grâces le charmaient jadis. S'il aperçoit encore... [Lire la suite]
Posté par AUGDER à 12:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
11 janvier 2019

Première Ennéade, Livre VI, du Beau, Plotin (traduction Bouillet).[7] Il nous reste maintenant à remonter au Bien auquel toute âme aspire. Quiconque l'a vu, connaît ce qui me reste à dire, sait quelle est la beauté du Bien. En effet, le Bien est désirable par lui-même (19); il est le but de nos désirs. Pour l'atteindre, il faut nous élever vers les régions supérieures , nous tourner vers elles et nous dépouiller du vêtement que nous avons revêtu en descendant ici-bas, comme, dans les mystères, ceux qui sont admis à pénétrer au fond du... [Lire la suite]
Posté par AUGDER à 11:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 décembre 2018

L'acte de sauter par-dessus soi-même est partout le plus haut - c'est le point originel - la genèse de la vie. Novalis
Posté par AUGDER à 20:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 décembre 2018

Maître Eckhart demandait : à quoi bon Dieu est-il né dans une étable s'il ne naît pas maintenant dans notre âme ?   L'étable est le corps. Ou l'âme - ce qui revient au même. Jésus, le Petit Maître,  est la lumière avant toutes les lumières, après toutes les ténèbres.   Tout simplement. Il est Dieu devenu humain pour que l'humain devienne divin, et par là, sans doute, moins inhumain.   La lune se vide un peu chaque jour, semble privée de sa lumière jusqu'à devenir quasi invisible. Puis elle se... [Lire la suite]
Posté par AUGDER à 20:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

18 juin 2017

Christophe André, Imparfaits, libres et heureuxIntroduction : Comment allez-vous ? (…) L'autosatisfaction sympathique est bien connue en psychologie sociale : la plupart d'entre nous se sentent toujours "un peu mieux que la moyenne." (…) Et cela en toute inconscience (…) : on ne les dévalorise pas, on se surévalue, simplement. (…) Tout va bien, mais seulement lorsque la mer est calme …(…) davantage face aux tâches aisées que face aux tâches difficiles. (…) plutôt tendance à nous estimer un peu au-dessous de la moyenne. Mais alors, que... [Lire la suite]
Posté par AUGDER à 21:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 mai 2017

LE VENT DE LA SILENCIEUSE PAIX [Courts extraits d’un entretien qui eut lieu en mars 1954 à Freiburg entre «un Japonais» et «un qui demande». L’entretien porte sur le mot japonais pour ce que nous nommons la parole. Il ne s’agit pas seulement ni même principalement de la parole au sens de langue parlée ou écrite, mais au sens infiniment plus englobant de déploiement de l’Inconcevable et que l’Inde védique et hindouiste appela vāc, qu’Héraclite, les Grecs et l’Évangile de Jean appellent logos (λόγος).] J. Vous connaissez... [Lire la suite]
Posté par AUGDER à 07:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 février 2017

Evangile de Yeshouah selon Manu, prêtre dudeisteY. était un jeune rebeuh disciple de Yoan, son cousin. Lorsque ce dernier l'eut baptisé, il vécut la résurrection, expérience mystique qui consiste en l'union avec la nature éternelle. Ainsi devenu maître, il multiplia les pains, ce qui veut dire qu'il eut beaucoup de disciples, et leur transmit l'amour divin qui est le vin. Il marcha sur l'eau, ce qui veut dire qu'il alla aussi loin que l'on pouvait aller dans la conscience. Il fut l'épée qui tranche le nœud gordien du mental de... [Lire la suite]
Posté par AUGDER à 15:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 juillet 2016

Le premier Dieu demeure en lui-même ; il est simple, parce que, concentré tout entier en lui-même, il ne peut subir aucune division. Le second Dieu est un en lui-même, mais il se laisse emporter par la matière, qui est la dyade ; s’il l’unit, elle le divise, parce que la nature de la matière est de désirer et d’être dans un écoulement continuel. Tant qu’il contemple l’Intelligence, il demeure immobile en lui-même ; mais, lorsqu’il abaisse ses regards sur la matière et qu’il s’en occupe, il s’oublie lui-même : il... [Lire la suite]
Posté par AUGDER à 17:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :