13 août 2013

La mer revêt une grandeur indescriptible, particulièrement quand les rayons du soleil l'atteignent. On se sent comme dissout dans la nature et on se confond en elle. On perçoit alors l'insignifiance de l'homme et cela rend heureux.Einstein, 1931, voguant vers l'Amérique.
Posté par AUGDER à 00:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

02 mars 2011

Tous (...) peuvent atteindre la religion d'un ultime degré, rarement accessible en sa pureté totale. J'appelle cela religiosité cosmique et je ne peux en parler facilement puisqu'il s'agit d'une notion très nouvelle et qu'aucun concept d'un Dieu anthropomorphe n'y correspond. L'être éprouve le néant des souhaits et des volontés humaines, découvre l'ordre et la perfection là où le monde de la nature correspond au monde de la pensée. L'être ressent alors son existence individuelle comme une sorte de prison et désire éprouver la... [Lire la suite]
Posté par AUGDER à 09:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 mars 2011

A Jo Je détermine l'authentique valeur d'un homme d'après une seule règle: à quel degré et dans quel but l'homme s'est libéré de son Moi? (Albert Einstein, Comment je vois le monde, p.16)
Posté par AUGDER à 22:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 février 2011

A JoJ'éprouve l'émotion la plus forte devant le mystère de la vie. Ce sentiment fonde le beau et le vrai, il suscite l'art et la science. (...) Je ne me lasse pas de contempler le mystère de l'éternité de la vie. Et j'ai l'intuition de la construction extraordinaire de l'être. Même si l'effort pour le comprendre reste disproportionné, je vois la Raison se manifester dans la vie.(Albert Einstein, Comment je vois le monde, p.15).
Posté par AUGDER à 22:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 février 2011

(A Jo)   Je vois les hommes se différencier par les classes sociales et, je le sais, rien ne les justifie si ce n'est la violence. J'imagine accessible et souhaitable pour tous, en leur corps et en leur esprit, une vie simple et naturelle.   (Albert Einstein, comment je vois le monde, p.11)
Posté par AUGDER à 22:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 décembre 2010

Einstein et Spinoza (22 septembre 1932)

Posté par AUGDER à 00:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
23 août 2010

Pourquoi le socialisme

Why Socialism? by Albert Einstein This essay was originally published in the first issue of Monthly Review (May 1949). Is it advisable for one who is not an expert on economic and social issues to express views on the subject of socialism? I believe for a number of reasons that it is. Let us first consider the question from the point of view of scientific knowledge. It might appear that there are no essential methodological differences between astronomy and economics: scientists in both fields attempt to discover... [Lire la suite]
Posté par AUGDER à 01:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 février 2010

"La véritable valeur d’un homme se détermine en examinant dans quelle mesure et dans quel sens il est parvenu à se libérer du "je" " (Albert Einstein, Comment je vois le monde)
Posté par AUGDER à 23:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 janvier 2010

Détermination et liberté

EINSTEIN: Modern physics would not say they are contradictory. Clouds look as one from a distance, but if you see them nearby, they show themselves as disorderly drops of water. TAGORE: I find a parallel in human psychology. Our passions and desires are unruly, but our character subdues these elements into a harmonious whole. Does something similar to this happen in the physical world? Are the elements rebellious, dynamic with individual impulse? And is there a principle in the physical world which dominates them and puts them... [Lire la suite]
Posté par AUGDER à 12:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,