09 juin 2016

[197d] "C'est l'Amour qui écarte les barrières qui rendent l'homme étranger à l'homme; c'est lui qui les rapproche et les réunit en société. Il préside aux fêtes, aux chœurs, aux sacrifices. Il enseigne la douceur, bannit la rudesse, excite la bienveillance, arrête la haine. Favorable aux bons, admiré des sages, agréable aux dieux, objet des désirs de ceux qui ne le possèdent pas encore, trésor précieux de ceux qui le possèdent, père du bien-être, de la volupté, des délices, ...des agréments, des doux charmes, des tendres désirs, il... [Lire la suite]
Posté par AUGDER à 19:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

10 septembre 2013

Discours de SOCRATE-DIOTIME (199c – 201c)   SOCRATE [201d] Écoutez plutôt le discours sur Éros que j'ai entendu un jour de la bouche d'une femme de Mantinée, Diotime, qui était experte en ce domaine comme en beaucoup d'autres, et qui à un moment donné, dix ans avant la peste, avait amené les Athéniens à offrir des sacrifices qui ont permis de reculer de dix ans la date du fléau. Oui, c'est elle qui m'a instruit des choses concernant l'amour. Je vais essayer de vous rapporter le discours que tenait cette femme, sur la base des... [Lire la suite]
Posté par AUGDER à 08:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 mars 2013

« Il faut, dit-elle, que celui qui prend la bonne voie pour aller à ce but commence dès sa jeunesse à rechercher les beaux corps. En premier lieu, s'il est bien dirigé par celui qui le dirige, il n'aimera qu'un seul corps, et alors il enfantera de beaux discours ; puis il constatera que la beauté qui réside en un corps quelconque est sur de la beauté d'un autre corps et que, si l'on doit chercher la beauté qui réside en la forme, il serait bien fou de ne pas tenir pour une et identique la beauté qui réside en tous les corps.... [Lire la suite]
Posté par AUGDER à 23:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 octobre 2012

Pourtant, les aides du démiurge savaient que cette espèce n'allait pas entendre raison, que, dût-elle avoir quelque sentiment de ce qui est raisonnable, il ne serait pas dans sa nature de prendre garde à ses raisonnements, mais que, de nuit comme de jour, elle serait plutôt séduite par des images et par des simulacres."Timée, 71a
Posté par AUGDER à 12:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
10 janvier 2012

A-pollon

Cette heureuse nécessité du rêve, les Grecs l’ont en quelque sorte exprimée dans leur Apollon: Apollon, dieu des énergies qui façonnent, est en même temps le dieu des prophéties. Son nom signifie Lumineux, et il règne aussi sur la belle lumière du monde intérieur de l’imagination. La vérité supérieure, la perfection qui transparaissent dans ce monde et qui s’opposent à la réalité du jour dont nous n’avons jamais qu’une compréhension fragmentaire, notre profonde confiance dans l’action secourable et salutaire du sommeil et du rêve... [Lire la suite]
Posté par AUGDER à 21:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
27 octobre 2011

L'enseignement ésotérique de Platon (2)

"Dans ses enseignements non écrits Platon pose deux principes en dualité, c'est-à-dire opposés comme Bien et Mal, et ne dérivant pas l'un de l'autre : l'Un et la Dyade indéfinie du Grand (Excès) et du Petit (Défaut). Entre ces deux principes, se placent donc des êtres intermédiaires ou metaksu. Platon, ici, identifie les Idées et les Nombres idéaux. Les objets mathématiques ne sont pas à la frontière de l'intelligible et du sensible, mais ils couvrent ces deux lieux. Platon établit cette hiérarchie : L'Un, le premier... [Lire la suite]
Posté par AUGDER à 16:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
26 octobre 2011

L'enseignement ésotérique de Platon

« Le platonisme non écrit est une doctrine émanatiste, engendrant, par l'action réciproque des deux principes, l'Un-Limite et la Dyade indéfinie du Grand et du Petit, les Nombres idéaux d'abord, puis les Idées, et, à partir des Idées, par un processus mathématique de détermination, le sensible lui-même. » (Marie-DOminique Richard)  
Posté par AUGDER à 16:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
14 février 2011

Le Bien de Platon

"Dans le Timée (29e-30a [‘29e’]) les rapports mathé­matiques ou les formes géométriques qui sont supposés par l’astronome pour expliquer les mouvements des astres ne sont à leur tour expliqués que parce qu’ils réalisent un plan du démiurge, plan qui dérive de sa bonté ; la bonté est ce que tout présuppose, sans rien présupposer du tout. Ce qu’Aristote appellera la cause finale est la cause véritable et absolue, qui donne l’explication dernière ; comme les vertus elles‑mêmes, la justice et la beauté ne valent rien, si on ne... [Lire la suite]
Posté par AUGDER à 11:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
19 janvier 2011

A Louisa "La grande ressemblance entre Platon et Bergson est qu'ils ont tous deux fait une philosophie de la différence où celle-ci est pensée comme telle et ne se réduit pas à la contradiction." (Deleuze, La conception de la différence chez Bergson in L'île déserte et autres textes)
Posté par AUGDER à 00:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,