Claire Obscurité

14 août 2018

L’étonnement quotidien dans le monde endormi
N’a pas de fin.
Les vibrations de l’instrument à cordes,
Une fois lancées, ne finissent jamais.

(p.17, Écrits sur le mur, Park Je Chun)

Posté par AUGDER à 01:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


11 août 2018

Elégie à ma sœur

Sur la route de la vie et de la mort
Nous nous trouvons, hésitant.
Pourquoi es-tu soudain partie,
Sans même me dire « Je m’en vais » ?
Au premier matin d’automne
Comme les feuilles ici et là se dispersent,
Nés sur la même branche
Mais ne sachant où nous allons.
Ah ! au pays d’Amitabha te reverrai !
T’attendre ! en cultivant la Voie !

Moine Wolmyeongsa (Clair de lune, Corée)

Posté par AUGDER à 20:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

08 juillet 2018

Pure essence, souveraine énergie
Elargis mon coeur
Afin de vivre ta plénitude

Chaque jour répands ton amour
Afin que le point infime éclate

Et que je vive parmi les autres

Libre
Comme le vent
Comme le souffle
Comme le feu

Posté par AUGDER à 11:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

12 juin 2018

Le jasmin a fleuri
Etoiles blanches
Sur vert tendre

Posté par AUGDER à 13:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La pluie est tombée
Sur la feuille de l'arbre

Myriade de miroirs
Qui reflètent l'infime

Posté par AUGDER à 13:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


03 avril 2018

En l'entre
Flottement entre l'ici et le delà
Abandon à ce qui est
Courbe du cheveu
De la vague

Posté par AUGDER à 23:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 février 2018

(...) Le monde intérieur désigne la réalité spirituelle d'univers suprasensibles qui, en tant que réalité spirituelle, est celle qui cerne et enveloppe la réalité du monde extérieur. Un penseur shî'ite comme Qâzî S'aîd Qommî insiste particulièrement sur ce paradoxe : dans les cercles d'univers spirituels, à la différence de ce qu'il en est dans les cercles matériels, c'est le centre qui «entoure» la périphérie. « Sortir » de ce que nous appelons communément le monde extérieur est une expérience non pas « subjective », mais aussi « objective » que possible, même s'il est difficile d'en transmettre l'évidence à un esprit qui se veut « moderne ».

Henry Corbin - « En islam iranien – Le shî'isme duodécimain »

Posté par AUGDER à 00:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

29 décembre 2017

Ils sont devant la mer
Devant le large
L'oubli
La paix
Enfin possible

Comme un seul coeur
En corolles multiples

Fleurs et pétales éparpillés
Tiges de corps élancés
Qui se tiennent face à l'éternel



They are in front of the sea
In front of the open
Oblivion
Peace
At last possible

As a single heart
Flared out

Flowers and petals scattered
Slender body sterns
Who stand in front of the eternal

Posté par AUGDER à 18:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 décembre 2017

La courbe
De ton visage
Tend
Par transparence
A la bonté
Et à l'oubli

Posté par AUGDER à 19:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 décembre 2017

Sur la mort de Gilles Deleuze

A B.P.


Tu te précipitas
Du haut vers le bas

Par la fenêtre
Qui va
De bas 
En haut

Tu y cherchas
Le souffle
De l'éclair
Toujours dérobé

Voleur de feu
Donneur de bleu

Dans la chute
Icare de lumière

As - tu trouvé
La pointe intemporelle?

Passage infini

Qui mène à la montagne
Inverse
De l'inconnu

Posté par AUGDER à 18:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]