03 octobre 2012

Elle ne demanda jamais à Dieu qu'une seule fois en sa vie le goût de la consolation sensible dans l'oraison. A peine l'eut-elle fait que son coeur le lui reprocha, et qu'elle en eut honte. C'est qu'elle savait qu'il s'agit, dans la vie intérieure, non d'imaginer, non de sentir, non de penser beaucoup, mais de beaucoup aimer. L'union avec Dieu consiste, dit-elle, non dans les ravissements, mais dans la conformité sans réserve avec la volonté de Dieu; non dans les transports délicieux, mais dans la mort à toute volonté propre.   ... [Lire la suite]
Posté par AUGDER à 16:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

02 octobre 2012

Il s'agit de parler simplement à Dieu à toute heure, pour lui avouer nos fautes, pour lui représenter nos besoins, et pour prendre avec lui les mesures nécessaires par rapport à la correction de nos défauts. Il s'agit d'écouter Dieu dans le silence intérieur, en disant: J'écouterai ce que le Seigneur dit au-dedans de moi. Il s'agit de prendre l'heureuse habitude d'agir en sa présence, et de faire gaîment toutes choses grandes ou petites, pour son amour. Il s'agit de renouveler cette présence toutes les fois qu'on s'aperçoit de l'avoir... [Lire la suite]
Posté par AUGDER à 15:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 octobre 2012

La grâce "[...] fait tout dans l'homme; mais elle fait tout avec lui et par lui: c'est donc avec elle qu'il faut que j'agisse et que je m'abstienne, que je souffre, que j'attende, que je résiste, que je croie, que j'espère, que j'aime, suivant toutes ses impressions. Elle fera tout en moi; je ferai tout par elle: c'est elle qui meut le coeur; mais enfin le coeur est mû, et vous ne sauvez point l'homme sans faire agir l'homme. C'est donc à moi à travailler, sans perdre un moment, pour ne retarder point la grâce qui me pousse sans... [Lire la suite]
Posté par AUGDER à 11:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 octobre 2012

Dieu se sert "des méchants pour corriger les bons, et les perfectionner en les humiliants", et il se sert "des méchants contre eux-mêmes, en les punissant le suns par les autres." (Fénelon, Oeuvres, T. 1, p.707, éd° de la Pléiade).  
Posté par AUGDER à 11:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 octobre 2012

C’est le vrai infini dont nous avons la pensée. Nous le connaissons si bien, que nous le distinguons de tout ce qu’il n’est pas [...]. Nous le connaissons si bien, que nous rejetons de lui toute propriété qui marque la moindre borne. Enfin, nous le connaissons si bien, que c’est en lui seul que nous connaissons tout le reste. [...]  Et nous savons représenter [Dieu] avec son caractère d’infini, qui est unique et incommunicable. Il faut que nous le connaissions bien distinctement, puisque la clarté de son idée nous... [Lire la suite]
Posté par AUGDER à 11:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 septembre 2012

Platon fait dire à Socrate, dans son Festin,(1) « qu'il y a quelque chose de plus divin dans celui qui aime que dans celui qui est aimé. » Voilà toute la délicatesse de l'amour le plus pur. Celui qui est aimé, et qui veut l'être, est occupé de soi; celui qui aime sans songer à être aimé, a ce que l'amour renferme de plus divin, je veux dire le transport, l'oubli de soi, le désintéresse­ment. « Le beau, dit ce philosophe, ne consiste en aucune des choses particulières, telles que les animaux, la terre ou le ciel... mais le... [Lire la suite]
Posté par AUGDER à 01:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

14 mai 2011

Raison de la raison

SECT.  LX.  The Superior Reason that resides in Man is God Himself; and whatever has been above discovered to be in Man, are evident Footsteps of the Deity. It cannot be said that man gives himself the thoughts he had not before; much less can it be said that he receives them from other men, since it is certain he neither does nor can admit anything from without, unless he finds it in his own bottom, by consulting within him the principles of reason, in order to examine whether what he is told is agreeable or repugnant to... [Lire la suite]
Posté par AUGDER à 14:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 mai 2011

Désintéressement, impartialité, supériorité de la Raison

SECT.  LIX.  It is by the Light of Primitive Truth a Man Judges whether what one says to him be True or False. Men may speak and discourse to us in order to instruct us: but we cannot believe them any farther, than we find a certain conformity or agreement between what they say, and what the inward master says.  After they have exhausted all their arguments, we must still return, and hearken to him, for a final decision.  If a man should tell us that a part equals the whole of which it is a part, we should not be... [Lire la suite]
Posté par AUGDER à 14:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 mai 2011

Première Vérité illuminante de la Raison

SECT.  LVIII.  It is the Primitive Truth, that Lights all Minds, by communicating itself to them. Where is that wisdom?  Where is that reason, at once both common and superior to all limited and imperfect reasons of mankind?  Where is that oracle, which is never silent, and against which all the vain prejudices of men cannot prevail?  Where is that reason which we have ever occasion to consult, and which prevents us to create in us the desire of hearing its voice?  Where is that lively light which... [Lire la suite]
Posté par AUGDER à 14:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
11 mai 2011

Unité de la Raison selon Fénelon

SECT.  LVII.  Reason in Man is Independent of and above Him. I have already evinced that the inward and universal master, at all times, and in all places, speaks the same truths.  We are not that master: though it is true we often speak without, and higher than him.  But then we mistake, stutter, and do not so much as understand ourselves.  We are even afraid of being made sensible of our mistakes, and we shut up our ears, lest we should be humbled by his corrections.  Certainly the man who is... [Lire la suite]
Posté par AUGDER à 14:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :